1 2 3 4 5 Culture Commerce et Mono-activité Démocratie locale Économie Éducation, Enfance et Jeunesse Environnement Espace public et Voirie Espaces verts et Végétalisation Événements et Festivités Histoire et Patrimoine Politique Pollution Portraits Santé Solidarité Sport et Jeux Olympiques Sécurité et Vie nocturne Tourisme Urbanisme Vie de l'Association Propreté Transports et Mobilité douce

Législatives Paris 10 : rencontres express avec 3 candidats

25/06/2024

Législatives Paris 10 : rencontres express avec 3 candidats

En vue des prochaines élections législatives, nos administrateurs ont rencontré 3 candidats députés de notre circonscription :



 

Valentine Serino,  LES R
EPUBLICAINS
Pouria Amirshahi,  EELV-Nouveau Front Populaire

Rachel-Flore Pardo,  RENAISSANCE-ENSEMBLE



Compte tenu de la campagne très courte, nous avons organisé ces rencontres avec le conseil d’administration d’une autre association du nord du 10ème arrondissement : Vivre Gares du Nord et Est.

 

Elles se sont tenues entre le 22 et le 24 juin au Royal Strasbourg (angle Château-d'Eau, Strasbourg) que nous remercions chaleureusement pour son accueil.


 

L’objectif de ces rencontres était de discuter des problématiques des riverains, de nos attentes envers notre député, et des sujets qu’il pourrait défendre pour améliorer la qualité de vie et l’environnement de notre quartier. Bien que cette campagne ait une portée nationale, il est essentiel d'avoir un député qui connaisse et défende sa circonscription, capable de soutenir nos demandes et prêt, par exemple, à faire évoluer une loi lorsqu’il constate une inadéquation sur le terrain.

 

Nous remercions chaque candidat d’avoir pris le temps de nous rencontrer et de partager nos préoccupations.
L'ordre de présentation est chronologique et lié à la disponibilité des candidats en campagne.
 
Bonne lecture !
 
 ____________________
 
Synthèse des échanges avec :


Valentine SERINO


Candidat aux législatives pour LES RÉPUBLICAINS 

dans la 5ème circonscription de Paris .


La rencontre a eu  lieu samedi 22 juin à 10h au Royal Strasbourg. Durée 1h15



Bref portrait


La candidate, âgée de 32 ans, réside dans le quartier à l'intersection de la rue des Petites Écuries et de la rue d’Hauteville depuis 8 ans. Elle a exercé comme attachée d’élus à l’Assemblée Nationale avec Julien Dive (député de l’Aisne, LR) et au Sénat avec Michel Savin (sénateur de l’Isère, LR). Actuellement, elle est Secrétaire générale au Conseil général des Hauts-de-Seine. Dans ces fonctions, elle a travaillé sur des questions de redynamisation des centres-villes, de désindustrialisation, de sport et d’engagement associatif, ainsi que sur des questions sociales.

 

Connaissance du quartier et projet


La candidate met en avant sa connaissance du quartier et de ses problématiques, telles que les nuisances sonores des bars et restaurants, la mono-activité (bars/ongleries-coiffure) et le problème de crack. Son objectif est de rendre le quartier vivable pour tous en trouvant un équilibre entre dynamisme commercial et tranquillité de vie. Elle souhaite développer un environnement apaisé où les familles peuvent élever leurs enfants dans un quartier vivant et central, ce qui n’est pas le cas actuellement. Elle insiste sur les nuisances sonores et les problèmes de sécurité, notamment liés au crack dans le nord-est parisien.
Elle envisage d’avoir une permanence dans le quartier.

 

Rôle de député


Si elle est élue, une permanence sera mise en place, dont l'adresse sera définie en fonction des résultats électoraux. Elle souligne également l’avantage d’être dans l’opposition, ce qui permet de poser des questions difficiles, même si elles dérangent, et de travailler pour être une alternative aux extrêmes.


 

Les Haltes Soins Addictions (HSA)


La candidate exprime une forte opposition aux HSA et soutient davantage les CAARUD. Selon elle, le problème n'est pas de permettre une consommation propre, mais de permettre la consommation tout court. Elle estime que le sevrage doit être la solution face au crack. Elle souligne également le problème de la localisation des HSA, souvent prévues en plein milieu des habitations parisiennes.

 

La Mono-activité


Elle insiste sur l'importance de la préemption. Grâce à son travail sur la redynamisation des centres-villes, elle a constaté que les maires peuvent orienter les activités des commerçants via des Appels à Projets. Tout en respectant la liberté de commerce, les mairies peuvent encourager une diversité commerciale. Elle souligne la nécessité d’articuler les échelons nationaux et locaux pour ces affectations.
 
Questions spécifiques

 

Porter un projet de réglementation contre l’usage des produits toxiques par les ongleries :
La candidate est favorable à une réglementation contre l’usage de produits toxiques par les ongleries, bien qu'elle n'ait pas développé ce projet en détail.
 
Extensions des amendes aux acheteurs de cigarettes à tout type d’acheteur de produits à la sauvette  :
Elle est  favorable à l’extension de l’amende aux acheteurs de tous types de produits à la sauvette, sans avoir approfondi ce projet.
 

 

_________________________ 
 

Synthèse des échanges avec :


Pouria AMIRSHAHI 

Candidat aux législatives pour EELV - Nouveau Front Populaire 

dans la 5ème circonscription de Paris .


La rencontre a eu  lieu samedi 22 juin à 10h au Royal Strasbourg. Durée 1h15.


Le candidat est venu accompagné de sa suppléante, Charlotte Nenner, membre d'Europe Écologie Les Verts (EELV). Âgée de 51 ans, Charlotte est habitante du quartier (passage du Prado), ancienne élue du 10ème arrondissement, ingénieure et salariée dans le secteur privé. Elle s'engage contre la pollution de l’air et pour des mobilités durables. Actuellement, elle est conseillère régionale du Pôle Écologiste des Hauts-de-Seine.


Également présent, Sylvain Raifaud, élu EELV à la mairie du 10ème arrondissement pour son troisième mandat et conseiller de Paris.
 
Bref portrait


Le candidat, âgé de 52 ans, réside à Gennevilliers et travaille au conseil départemental de la Seine-Saint-Denis dans le domaine de l’interculturel.


Auparavant, il a été directeur de centres médico-sociaux en milieu rural et directeur de presse. Il a également participé à un programme de développement durable aux Récollets dans le 10ème arrondissement de Paris. De 2012 à 2017, il a été député des Français de l’étranger. Tout au long de sa carrière, il s’est engagé pour la défense des immigrés, notamment les Roms et les étrangers en situation irrégulière.


En 2016, il a démissionné du Parti Socialiste en raison de divergences. En 2024, il postule pour un nouveau mandat de député avec une étiquette écologiste, dans une circonscription attribuée aux écologistes selon la répartition des mandats décidée par le nouveau front populaire. Bien qu'il ne partage pas la position du groupe LFI sur le conflit au Proche-Orient, il adhère au programme commun de ces élections, qui réunit EELV, La France Insoumise, le PCF, le Parti Socialiste et Génération.s.

 

Connaissance du quartier et projet


Bien qu'il ne réside pas dans le quartier, le candidat a été informé des problématiques locales par ses accompagnateurs. Il affirme qu'il ne souhaite pas "se substituer au Conseil municipal" mais qu'il veut préserver les particularités du quartier, telles que la mixité et la cohabitation entre ses différentes composantes. Son objectif est de favoriser les circulations douces et de développer une écologie urbaine.

 

Rôle de député


En tant que député, il s'engage à être à l'écoute sans pratiquer la démagogie.


Il est prêt à porter des projets de textes à valeur nationale, inspirés des situations dénoncées dans le quartier ainsi que d'autres quartiers.


Il prévoit d'installer sa permanence dans les locaux de la mairie, plus précisément dans ceux du 3ème ou du 10ème arrondissement.

 

Les Haltes Soins Addictions (HSA)


Il semble que le candidat soit favorable aux salles de consommation à moindre risque (SCMR), arguant de la nécessité d'accompagner individuellement les personnes dépendantes aux drogues. Il semble moins sensible aux préoccupations des riverains concernant les nuisances et ne réagit pas activement lorsque la prise en charge avec sevrage est mentionnée comme étant le seul véritable accompagnement efficace. Il fait valoir que mettre fin aux trafics relève de la responsabilité de la police, et non des députés.

Il semble également découvrir le contexte local, notamment le projet suspendu d'ouvrir d'autres structures de ce type dans les 3ème et 10ème arrondissements.

 

La Mono-activité


Le candidat reconnaît que la mono-activité, principalement des bistrots et des ongleries, pose un problème pour les habitants qui souhaiteraient voir davantage de diversité dans les commerces de proximité. Il est d'accord sur le fait que la préemption pourrait être une solution, mais il souligne que cela relève de la compétence de la mairie. Nous avons mentionné que la présidente de la SEM est maintenant Alexandra Cordebard, maire du 10ème arrondissement.


Le candidat ne prend pas position sur la question de la limitation des loyers commerciaux et est très surpris face à l'annonce que les montants pratiqués se rapprochent de ceux observés dans des les beaux quartiers de Paris, malgré l'absence de flux clientèle soutenant de telles activités générant des chiffres d'affaires importants. 
 
Questions spécifiques

Porter un projet de réglementation contre l’usage des produits toxiques par les ongleries :


Le candidat a exprimé qu'il serait disposé à porter un tel projet de loi « s’il s’agit de produits toxiques ». Il n'était apparemment pas au courant de la problématique de la nocivité de ces produits tant pour les riverains que pour le personnel souvent exploité dans ces établissements.

 

Extensions des amendes aux acheteurs de cigarettes à tout type d’acheteur de produits à la sauvette  :


Le candidat souligne qu'avant de sanctionner les acheteurs, il est essentiel de mener un travail de prévention auprès des vendeurs, car les ventes à la sauvette sont souvent leur principal moyen de subsistance.


Il semble découvrir les arguments concernant l'exploitation des vendeurs et le problème de l'hygiène des aliments dans ce contexte.

 

À la question de savoir comment transformer ce quartier, saturé par les encombrements et diverses pollutions (sonores, olfactives), en un quartier apaisé qui pourrait servir d'exemple, avec des aménagements routiers améliorés pour réduire les accidents, une meilleure fluidité de la circulation des transports en commun et des services de secours, des pistes cyclables repensées, un respect accru des piétons, et une application stricte de la réglementation pour lutter contre les incivilités, l'insécurité et la fraude...


Le candidat reconnaît que cela représente un véritable défi, tel que soulevé par les participants, mais il ne prend pas d'engagement formel à ce stade quant à la mise en œuvre de ces mesures.
 

 

____________________
 
Synthèse des échanges avec :
Rachel Flore PARDO 

Candidate aux législatives pour RENAISSANCE-ENSEMBLE 

dans la 5ème circonscription de Paris 

 

La rencontre a eu  lieu lundi 24 juin à 19h30 au Royal Strasbourg. Durée 1h15

 

La candidate est venue accompagnée de son suppléant, Olivier Ponsoye, entrepreneur investi dans le milieu associatif et culturel et de Bertil Fort, conseiller du 10ème arrondissement de Paris et délégué d'Horizon Paris 10ème.


 

 

Bref portrait


Candidate âgée de 30 ans, résidant dans le 3ème arrondissement depuis 3 ans après avoir vécu dans le 10ème (au croisement de Lancry/Château d’Eau). Avocate au barreau de Paris depuis 5 ans et présidente d’une association de lutte contre les violences sexistes et sexuelles.


Avant de devenir avocate, elle a soutenu Emmanuel Macron en 2017 en tant que militante, puis a travaillé pendant un an dans un cabinet ministériel sur la cohésion des territoires.
Elle s'est présentée aux élections municipales de 2020 dans le 17ème arrondissement, où elle a grandi.


Elle était en 21ème position sur la liste de Valérie Hayer aux élections européennes, étant une européenne convaincue.
Aujourd'hui, elle est engagée par le sentiment que la France traverse un moment décisif pour son avenir. Elle milite pour une grande coalition regroupant tous les responsables modérés.

 

Connaissance du quartier et projet


La candidate dit bien connaître le quartier et ses principales priorités pour la circonscription sont la sécurité, la promotion de la mobilité douce avec une meilleure cohabitation entre piétons, vélos et voitures, ainsi que l'amélioration de la propreté.


En réponse aux préoccupations exprimées par une association concernant le sentiment d'abandon sur le boulevard de Strasbourg, la candidate souligne la nécessité de faire respecter la loi dès maintenant.
 Bertil Fort a complété cette réponse en abordant les problématiques spécifiques de la mono-activité dans notre quartier de Château d'eau, étroitement liée aux questions de trafic et de santé publique.


Ils sont tous les deux d'accord sur le fait que la revitalisation du quartier nécessite une collaboration étroite entre toutes les parties prenantes, y compris la Mairie, la Préfecture, le Député, et autres acteurs concernés.

 

Rôle de député


En tant que député, Rachel Flore Pardo considère essentiel d'avoir une permanence, se définissant comme une femme de terrain consciente que les bonnes idées émergent souvent de cette proximité avec les citoyens.

 

Les Haltes Soins Addictions (HSA)


La candidate n'est pas favorable, dans leur état actuel, aux salles de consommation à moindre risque (SCMR) et aux salles de shoot (HSA). Elle soutient plutôt les lieux qui offrent un parcours de soins complet pour aider à atteindre le sevrage, à condition que la sécurité des riverains soit garantie.


Bertil Fort précise qu'il y a un manque d'efforts à long terme dans les propositions actuelles pour traiter efficacement l'addiction.

 

La Mono-activité


La candidate n'a pas pris position sur la mono-activité, la préemption et la fixation des loyers commerciaux car elle n'est pas familière avec le sujet. Cependant, elle est ouverte à travailler sur ces questions.
 
Questions spécifiques


 

Porter un projet de réglementation contre l’usage des produits toxiques par les ongleries :


La candidate n'est pas familière avec ce sujet spécifique. Cependant elle est totalement favorable à l'idée de promouvoir au niveau national une réglementation, notamment pour des raisons de santé publique.

 

Extensions des amendes aux acheteurs de cigarettes à tout type d’acheteur de produits à la sauvette  :


La candidate est favorable à l'idée d'étendre les amendes aux acheteurs de tout type de produits vendus à la sauvette, sur le modèle des amendes appliquées aux acheteurs de cigarettes. Elle considère que les amendes forfaitaires pour les acheteurs de cigarettes sont un dispositif dissuasif efficace qui permet également de désengorger les tribunaux, et estime que ce dispositif pourrait être étendu à d'autres produits vendus illégalement.
 
 
 Fin des entretiens
 
 

Réunion avec le Commissaire central du 10è

07/06/2024

Réunion avec le Commissaire central du 10è

Le commissaire central du 10ème arrondissement, Hugo Arer, et ses équipes organisent une réunion avec les habitants de l'arrondissements.
le lundi 10 juin à 19h en visioconférence.
Cette réunion sera l'occasion pour le commissaire ARER et ses équipes de faire une présentation et d'échanger avec les participants sur le thème "Les enjeux de sécurité pour les JO 2024 dans le 10ème arrondissement".
→ Quelles modalités de sécurisation pendant les Jeux Olympiques ? 
→ Quelles priorités et actions mises en œuvre en 2024 ?

 

ID de réunion : 860 3096 2166
Code d’accès : paris10

 
Merci à chaque participant d'indiquer obligatoirement ses vrais nom et prénom afin d'être accepté par le modérateur dans la réunion virtuelle. 

 

 Pour se connecter à la réunion zoom, cliquez ICI 

 

On compte sur vous !

Pose de capteurs sonores Fg St-Denis, ça avance !

01/06/2024

Pose de capteurs sonores Fg St-Denis, ça avance !

Les 2 projets lauréats que notre association avait déposés au budget participatif de Paris et Ile-de-France 2023 avancent. Ils permettent l’acquisition d’environ 10 capteurs sonores BruitParif.

 

Nous vous remercions de les avoir soutenus par vos votes.

 

Rappel : Ces projets ont pour but de mesurer la pollution sonore en particulier nocturne dans notre quartier avec de nombreuses terrasses et attroupements dans l’espace public. Ces capteurs fourniront des données objectives en temps réel qui permettront :

  • de compléter la cartographie sonore des quartiers animés de BruitParif
    Et, c’est absolument essentiel, d’orienter la politique municipale ainsi que l’action de la police municipale dans sa mission de tranquillité publique.
  • Un atelier participatif a eu lieu mardi 2 avril à l’école Faubourg Saint-Denis afin de déterminer les différents points de pose. 

 

Étaient présents : BruitParif, des représentants de la mairie ainsi que des habitants. 

A partir d’une carte des points chauds du quartier, les habitants ont travaillé sur les endroits à équiper en priorité. 

 

Nous attendons maintenant que la mairie nous indique les points définitivement retenus que nous ne manquerons pas de vous communiquer. 

ZTL PARIS CENTRE : "PETIT PARIS", GRANDES INJUSTICES

22/05/2024

ZTL PARIS CENTRE : "PETIT PARIS", GRANDES INJUSTICES

La semaine dernière, l’enquête publique sur la Zone à Trafic Limité (ZTL) de Paris Centre a été cloturée.

 

Le projet de ZTL prévoit d’interdire le transit des véhicules individuels motorisés traversant la zone sans s’y arrêter.
Le trafic de destination resterait autorisé. Ainsi, les véhicules ayant comme point de départ ou de destination une des voies incluses dans le périmètre seraient autorisés à y circuler, tout comme les résidents de la zone, les clients des commerces, hôtels, musées… de la zone, les commerçants domiciliés et les livreurs.
Le périmètre concerné est celui des 4 arrondissements de Paris Centre, délimité par la place de la Concorde, la place de la Madeleine, les grands boulevards (Boulevards des Capucines, des Italiens, Poissonnière, de Bonne Nouvelle, Saint-Denis et Saint Martin), la place de la République, la place de la Bastille et la Seine au sud de cette zone.


Nous avons, en tant qu’association représentant les habitants du quartier, exprimé nos préoccupations concernant la mise en place d’un tel projet, notamment en termes d'inégalités, de pollution et de dégradation de la qualité de vie des Parisiens.

 

Nos critiques du projet se résument en 3 points :

1. LA PORTÉE DU PROJET
•    Le projet ne concerne que le centre de Paris, ce qui est injuste par rapport aux autres arrondissements parisiens.
•    Ce projet crée une ségrégation, privilégiant les quartiers du centre (riches) au détriment des autres arrondissements (notamment les populaires au Nord).
•    Nous demandons : une extension de la ZTL à d'autres quartiers, une étude globale de trafic pour toute la ville et l'égalité d'accès à la ZTL pour tous les Parisiens.

 

2. L'IMPACT SUR LES QUARTIERS LIMITROPHES

•    Les quartiers voisins, comme notre quartier du 10ème arrondissement, pourraient subir un report de trafic et une augmentation de la pollution.
•    Les expériences passées montrent que les restrictions de circulation dans une zone entraînent une congestion dans les quartiers voisins.


3.  L'OBJECTIF RÉEL DU PROJET
•    Nous redoutons que le projet vise à transformer le centre de Paris en une zone commerciale et touristique, au détriment de la qualité de vie des résidents.
•    Nous craignons que la pollution sonore perdure, les nuisances des terrasses remplaçant celles des voitures.


Pour lire notre contribution complète à l’enquête publique sur la ZTL,   CLIQUEZ ICI 

 

Le calendrier du projet prévoit que la commissaire enquêteure remette son rapport en juin, pour une mise en œuvre du projet de la ZTL dès l’automne de cette année.

Merci pour votre forte mobilisation à l’enquête publique !

10/03/2024

Merci pour votre forte mobilisation à l’enquête publique !

Notre association a déposé une contribution demandant la protection commerciale 
de notre quartier gangréné par la mono-activité. Vous avez été nombreux à nous soutenir en déposant des avis et des témoignages.

 

Plan Local d’Urbanisme : une occasion de se faire entendre
L’enquête publique du nouveau PLU de Paris s’est achevée le 29 février 2024. C’était l’occasion de nous faire entendre des pouvoirs publics en demandant une protection commerciale renforcée pour le secteur Boulevard de Strasbourg/Château d’Eau souffrant d’une mono-activité de salons-de-coiffure, d’onglerie et de boutiques de cosmétiques générant de nombreuses nuisances et pollutions dans l’espace public. 

 

Merci pour votre soutien
L’association a déposé une contribution en mairie du 10ème, lors d’une rencontre avec le commissaire enquêteur, et sur le registre en ligne. Nous vous remercions de nous avoir soutenu en déposant de nombreux avis et témoignages sur le registre en ligne, racontant vos difficultés et conditions de vie intolérables.

 

Emmanuel Grégoire interpellé
Nous avons aussi participé à une réunion publique avec Emmanuel Grégoire, le premier adjoint à la Mairie de Paris, sur le thème du commerce et la ville du 1/4 heure. Une occasion de l’interpeller sur les graves problèmes de notre quartier. De nombreux avis ont été transmis par les administrateurs de l’association présents à cette réunion.

 

Quelques témoignages recueillis sur le registre en ligne


« La mono-activité des salons de coiffure génère des nuisances très fortes dans le 10e et l’inertie des pouvoirs publics, de la municipalité face à cette situation au cœur de Paris est inadmissible. En effet, ces salons sont des lieux de trafic notoires maintes fois dénoncés par les riverains, où aucune norme n’est respectée, travail clandestin, utilisation et exposition des employés et clients à des produits toxiques... »


« Les salons posent un problème de salubrité publique : les produits utilisés dans les salons qui sont aussi des ongleries sont jetés au pied des arbres, et leurs odeurs se répandent dans les copropriétés. Pourquoi cette situation au cœur de Paris est-elle acceptée par les pouvoirs publics qui en ont toujours eu connaissance ?


« Très peu de commerces autres arrivent à s’implanter dans cette partie du quartier créant un cercle vicieux. Et ce, en face de la Mairie !


« J’habite Bd de Strasbourg, des individus stationnent en nombre devant la porte de l’immeuble, gênant la sortie et l’entrée. J’ai beau leur demander de stationner ailleurs, rien n’y fait. La rue est envahie de monde, de vendeurs à la sauvette. Il devient difficile de rentrer chez soi. »


« La Ville de Paris sait lutter contre la mono activité, par exemple une réussite : la rue de Château d’Eau, et a l’outil pour : la Semaest » 

« Attroupements de rabatteurs empêchant de circuler à pied sur les trottoirs, odeurs de solvants, non-respect des horaires d’ouvertures légaux, trafics en tout genre, consommation de drogue, bruit incessant. » 

« Une juste utilisation de la préemption éviterait que deux ou trois propriétaires semi maffieux ne monopolisent l’ensemble du boulevard. »

« Ce quartier à proximité de la Gare du Nord, zone d’arrivée touristique majeure, donne une image misérable de la capitale de France et c’est inacceptable »

« J’habite rue du Fg Saint-Martin et le mono-commerce ruine la vie du quartier, on veut des commerces de bouche respectant la loi et les normes, des boutiques diversifiées, un voisinage respectueux du bien être des habitants du quartiers qui sont à bout : la ville doit exercer un droit de préemption sur les commerces. »

« La principale solution : une préemption systématique sur les cessions de fonds de commerce et artisanaux et sur les baux commerciaux afin d’encourager une diversité commerciale. Des structures juridiques et légales existent pour le permettre (loi Dutreil, SEM Paris Commerces, etc.). Il faut maintenant agir, c’est urgent » 

« Il est désormais impossible de dormir tant le vacarme règne la nuit même avec du triple vitrage. Des individus vivent sur le trottoir devant ces commerces jour et nuit, en buvant en écoutant de la musique et en hurlant. C’est de pire en pire. Pour la 1ere fois j’envisage de quitter le quartier pour cela. »

« Certaines de mes amies se font harceler de la sortie du métro du Château d’Eau jusqu’à mon
Appartement. Ce lieu de passage est un endroit où les femmes de couleurs subissent continuellement du
Harcèlement de rue à côté quelquefois de la police municipale qui verbalise seulement les cyclistes.»

« En fin de journée, ces « rabatteurs » se retrouvent devant le bar qui fait l’angle avec le boulevard de Strasbourg. Ils installent TOUS les soirs des enceintes portatives qui génèrent énormément de bruit à cause des basses très fortes. 

« J’habite au-dessus d’une onglerie. Les odeurs remontent dans la chambre de mon fils qui a quelques mois. Une fois les odeurs étaient tellement fortes que j’ai dû demander l’intervention des pompiers. Depuis, je suis en échange avec la mairie qui a constaté l’absence totale de système d’aération dans la boutique mais la procédure est longue et assez décourageante »

« Le trafic de drogue a vu d’œil et des consommateurs stagnent devant mon commerce cela empêche le bon fonctionnement de mon commerce, je ne parle même pas de la nuisance des liés aux odeurs de la drogue fumée par ses jeunes, les cris les bagarres tous les jours ! Une commerçante en souffrance !»

« Les trottoirs, notamment rue du Château D’eau se retrouvent encombrés limitant ainsi la circulation des piétons et créant une atmosphère parfois oppressante, surtout aux heures de forte affluence. Autant vous dire qu’avec une poussette et deux petites filles, j’évite purement et simplement de passer par là et m’impose tous les jours un détour en sortant de ma crèche ».

« Lorsque nous accueillons des gens chez nous, nous les invitons à descendre à la station Jacques Bonsergent pour éviter celles de Strasbourg St-Denis et de Château d’Eau. »

« Pourtant la puissance publique a les moyens d’enclencher via préemption la mutation du bd de Strasbourg en encourageant si nécessaire la multiplication de commerces éphémères, de boulangeries (pas une seule sur le boulevard), de commerces de bouche, dans le prolongement de ce qu’y se trouve sur le boulevard de Sébastopol. » 

 

Ensemble

nous pouvons TOUT

 

MERCI !

Enquête publique du PLU : oui à la préemption des COMMERCES par la ville !

10/02/2024

Enquête publique du PLU : oui à la préemption des COMMERCES par la ville !

Le boulevard de Strasbourg et le quartier Château d'Eau sont durement touchés par une mono-activité composée principalement de salons de coiffure, d'ongleries et de magasins de cosmétique. Vécue comme un problème urbain générant de nombreuses nuisances et pollutions (notamment olfactives et sonores), cette mono-activité n'est pas maîtrisée.

Notre association a déposé une contribution sur le registre en ligne demandant une protection de notre secteur Château d'Eau / Boulevard de Strasbourg pour rétablir une diversité commerciale.
Cette protection permettra de préempter les murs et les baux des commerces pour y implanter un commerce de proximité.
   A LIRE ICI   

 

 

Pour être entendus, nous avons besoin de votre contribution et votre soutien massif  ! 

Tous les avis seront remontés par le commissaire du Plan local d'Urbanisme dans son rapport et la mairie devra y répondre.

 

  Avant le 29 février 17h 
 déposez ici votre contribution 
 sur le site de l'enquête publique  

 

Sous quelle forme ?
1. En témoignant des troubles et nuisances que vous subissez au quotidien. 
2. En demandant une protection de notre secteur pour que dans le périmètre comprenant la rue du Château d’Eau (entre la rue du Fg St Denis et le boulevard St Martin) et le boulevard de Strasbourg, les ventes des murs et des cessions de baux soient soumises au droit de préemption commerciale. afin de pouvoir y implanter un commerce diversifié, de préférence de proximité.

 

 

N'hésitez pas à faire de la publicité pour cette enquête auprès de vos conjoints, amis et voisins. 

MERCI !

Assemblée générale de notre Association

20/01/2024

Assemblée générale de notre Association

Nous avons le plaisir de vous convier à notre Assemblée Générale, qui sera l’occasion de vous présenter un bilan et un compte rendu de l’ensemble de nos activités et nos prochaines actions.

 


Samedi 3 février 2024 de 10h30 à 12h30
au  DELAVILLE

34-36 boulevard de Bonne Nouvelle, PARIS 10e      >>> 

 

L'ordre du jour sera le suivant :
•    Rapport d'activité 2023
•    Rapport financier 2023
•    Projets 2024
•    Élections au Conseil d’Administration
•    Questions diverses

 

Ce rendez-vous annuel est majeur dans la vie de notre association, pour échanger sur l'évolution de notre quartier et sur les actions à mener.
N’hésitez pas à venir accompagné d’un voisin, un ami, une connaissance…  concerné par l’amélioration de la qualité de vie et l’environnement de notre quartier.

 

  Je m'inscris ici > 

 

  Je donne mon pouvoir ici >  

RETROUVONS-NOUS AUTOUR D’UN CAFE !

09/12/2023

RETROUVONS-NOUS AUTOUR D’UN CAFE !

Vous avez des questions ? Souhaitez mieux nous connaître ou échanger sur nos actions ?
Vous avez des idées pour notre quartier, des témoignages à nous partager…  Faisons connaissance autour d'un café.
 

C’est un bon moyen, pour toute personne souhaitant nous connaître, de débattre des sujets qui l'intéressent.
Cette rencontre informelle sera l’occasion de faire plus ample connaissance, de répondre à vos questions, d’écouter vos préoccupations et suggestions et de partager nos différentes actions.

 

Nous vous convions donc à un 

CAFÉ RENCONTRE 

dimanche 17 décembre entre 10h30 et 12h, 

au Transistor, 97 rue du Faubourg Saint-Denis.
en présence d'une partie du conseil d’administration.
 

Nous avons hâte de vous retrouver !

REUNION AVEC LE COMMISSAIRE CENTRAL DU 10è

26/11/2023

REUNION AVEC LE COMMISSAIRE CENTRAL DU 10è

Le commissaire central du 10ème arrondissement, Hugo Arer, et ses équipes organisent une réunion avec les habitants de l'arrondissements.

le lundi 27 novembre à 19h en visioconférence.

Cette réunion sera l'occasion pour le commissaire ARER et ses équipes de faire une présentation et d'échanger avec les participants sur le thème "les enjeux de sécurité dans le 10ème arrondissement" .

 

Pour se connecter à la réunion zoom :

https://us02web.zoom.us/j/81779702062?pwd=U0ErWTFqc1gremFWajdLQWwzY2RSZz09

 

ID de réunion : 817 7970 2062
Code d’accès : police10

 

Merci à chaque participant d'indiquer obligatoirement son vrai nom et prénom afin d'être accepté par le modérateur dans la réunion virtuelle. 


Venez nombreux !